» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Abonnement requis)

Collection > Volume 29 Numéro 2 (2019) > Cahier d’analyse >

L’ascendance du maître, ou l’empreinte théorique d’Ivan Wyschnegradsky sur Régime 11, Type A (1978) de Bruce Mather

Paul Bazin

Résumé

Le compositeur canadien Bruce Mather a fait la rencontre d’Ivan Wyschnegradsky en 1974, quelques années seulement avant le décès de celui-ci. L’amitié qui naît alors entre les deux hommes mène d’abord au premier enregistrement commercial de la musique de Wyschnegradsky par le duo Mather-LePage, puis à la première œuvre microtonale signée par Mather, Régime 11, Type A (1978), composée pour une formation de deux pianos complémentaires accordés à distance d’un quart de ton. Cet article fait d’abord le survol de certains principes théoriques développés par Wyschnegadsky, relate ensuite la relation qu’il a partagée avec Mather, et propose finalement une analyse de l’ouverture de Régime 11, Type A, dans laquelle le principe d’espaces non-octaviants développé par le compositeur russe est repris par celui qui, aujourd’hui encore, se considère comme le disciple du maître russe.

Mots clés: Ivan Wyschnegradsky, Bruce Mather, microtonalité, espaces non-octaviants, influence.

Page article@29_2_09.1 générée par litk 0.600 le lundi 16 septembre 2019.
Conception et mise à jour: DIM.