» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Abonnement requis)

Collection > Volume 28 Numéro 1 (2018) >

Vue d’ensemble de la musique interculturelle au Canada
Politique, diversité et colonialisme

Jeremy Strachan (traduit de l’anglais par Véronique Robert)

Résumé

Cet article fait un survol des exemples récents de la production musicale interculturelle au Canada, et interroge les politiques de cette musique interculturelle en examinant la façon dont la compréhension multilatérale des identités culturelles est représentée et diffusée par des pratiques sonores, et demande surtout comment les récits utopiques de la diversité sociale dans les politiques canadiennes peuvent devenir déréglés de façon créative. Des ensembles tels que le Vancouver Inter-Cultural Orchestra, la Big World Band, et le New Canadian Global Music Orchestra se sont consacrés à faire de la musique qui puise dans une gamme d’influences où l’interculturalité se manifeste dans une esthétique sonore. Des artistes tels que Yamantaka // Sonic Titan et Lido Pimienta répondent à et critiquent la racialisation et la marginalisation de façons qui ne sont pas explicitement représentées dans le son. Enfin, des collaborations entre musiciens autochtones et non-autochtones ont pris une valence particulièrement aigüe comme moyen d’articuler la résurgence et la souveraineté culturelle du Canada dans le contexte post-cvr.

Mots clés: performance interculturelle, diversité, multiculturalisme, colonialisme, politique culturelle

Page article@28_1_07 générée par litk 0.600 le mardi 17 avril 2018.
Conception et mise à jour: DIM.