» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

Collection > Volume 26 Numéro 2 (2016) >

L’évaluation par les pairs en musique contemporaine en France et aux États-Unis

Annelies Fryberger

Résumé

Cet article a pour objet l’évaluation par les pairs en musique contemporaine, notamment au sein de deux institutions: le ministère de la Culture (France) et New Music USA (États-Unis). Nous nous arrêtons longuement sur une figure d’évaluateur que nous appelons «l’intermédiaire» (d’après le travail du sociologue Ronald S. Burt), typifiée par ses liens avec plusieurs réseaux de créateurs plutôt que par son ancrage dans un seul réseau cohésif. Cela nous mène à discuter de l’art sonore, un genre qui demande aux créateurs de nourrir des liens avec des réseaux divers, et du succès institutionnel étonnant des compositrices dans ce domaine. S’ensuit une comparaison des différents systèmes de vote utilisés par les deux institutions étudiées, avec une conclusion sur le travail de gatekeeping en musique contemporaine et sur les façons dont ce travail peut influer sur le travail créateur des compositeurs.

Mots clés: arts sonores, commandes d’État français, évaluation par les pairs, réseaux, sociologie de l’évaluation.

Page article@26_2_03 générée par litk 0.600 le mardi 9 avril 2019.
Conception et mise à jour: DIM.