» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

Collection > Volume 22 Numéro 3 (2012) >

À propos des illustrations

Illustrations de Jaber Lutfi

Né en 1965 au Liban, Jaber Lutfi vit et travaille à Montréal.

Formé d’abord à l’atelier de Francine Labelle puis à l’Université du Québec à Montréal (1990), il a présenté une trentaine d’expositions individuelles, notamment à la galerie Palardy (Montréal) et à la galerie St-Laurent + Hill (Ottawa) et dans les maisons de la culture de la Ville de Montréal. Parallèlement à ces présences en galeries, il produit ses propres expositions.

Il a participé à de nombreux événements artistiques collectifs, dont Papier (2012, représenté par la galerie St-Laurent + Hill), Montréal souterrain (2008 et 2009 durant la Nuit Blanche), la Foire d’art contemporain à Strasbourg St-Art (2008, représenté par la galerie sas), Collectionner l’art (2008, organisé par l’agac) et le Symposium international de la jeune peinture au Canada de Baie-St-Paul (1987). Plus récemment, il a exposé ses œuvres dans les foires de rue à Montréal, Toronto, Chicago et Columbus (Ohio).

En 1996, la compagnie de théâtre Omnibus a créé à partir de ses œuvres un spectacle de mime, Choses vues à la halte, à l’Espace Libre (Montréal). Avec cette même compagnie, il a réalisé, sous le parrainage de François Barbeau, la conception des costumes et accessoires du spectacle de théâtre Titus Andronicus de Shakespeare.

Ses œuvres font partie de plusieurs collections publiques et privées, dont la collection de prêt d’œuvres d’art du Musée du Québec et celle du Cirque du Soleil.

Son travail est régulièrement couvert par la critique spécialisée: Vie des Arts, Voir, La Presse, Le Devoir.

Présentation des œuvres

Ce n’est pas de l’huile. J’utilise l’acrylique car elle sèche rapidement et permet des superpositions illimitées. Les petits formats sont peints sur bois. Les plus grands sur toile.

Habituellement, je commence sans idée préconçue, sans modèle, sans dessin préliminaire, sans études préparatoires ni message spécifique. Les idées me viennent en peignant directement au pinceau.

Habituellement, des sujets simples apparaissent rapidement (poisson, rocher, visage) et restent tels alors que de multiples couches de peinture translucides se superposent jusqu’à ce que tous les détails visibles du tableau soient définis. De temps en temps, certains sujets se développent en des récits plus narratifs (Le fou sonne le glas, La liberté éclairant le monde).

Habituellement, il n’y a pas de références historiques ou mythologiques spécifiques. Quand elles apparaissent, elles sont transformées. C’est quand le tableau est terminé qu’habituellement j’ajoute un titre et parfois des récits.

Habituellement. Car en vingt-cinq ans d’improvisation, ce jeu simple se révèle de plus en plus complexe.

Jaber Lutfi
La liberté éclairant le monde, 2011. Acrylique sur toile, 91 cm x 91 cm
Jaber Lutfi
Répétition, 2012. Acrylique sur toile, 61 cm x 122 cm
Jaber Lutfi
Dragon, 2010. Acrylique sur toile, 76 cm x 101 cm. Collection privée
Jaber Lutfi
Le fou sonne le glas, 2008. Acrylique sur toile, 91 cm x 91 cm. Collection privée
Jaber Lutfi
Chariot, 2011. Acrylique sur bois, 61 cm x 122 cm
Jaber Lutfi
Fou et roi s’éveillent au jour, 2007. Acrylique sur toile, 76 cm x 137 cm
Jaber Lutfi
Baiser, 2010. Acrylique sur bois, 20 cm x 40 cm. Collection privée
Page article@22_3_i générée par litk 0.600 le lundi 20 novembre 2017.
Conception et mise à jour: DIM.