Circuit - Musiques contemporaines
» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

Collection > Volume 21 Numéro 3 (2011) >

La construction du champ identitaire de la musique actuelle en Amérique du Nord
Enquête sur la filiation avec la Semaine internationale de musique actuelle

Sophie Stévance

Résumé

En quoi le courant de la musique actuelle, tel que connu depuis 1979 avec la fondation des Productions SuperMémé, puis des Productions SuperMusique, est-il affilié à la Semaine internationale de musique actuelle (SIMA) organisée par Pierre Mercure, à Montréal, en 1961? L’article tente d’y répondre en questionnant les fondements de l’expression «musique actuelle» pour faire ressortir les éléments historiques qui tracent puis jalonnent ses significations depuis ses premières utilisations. L’auteure montre que le mouvement «actualiste» partage avec l’événement de Mercure, par lequel le compositeur souhaitait renouveler l’acte créateur par une programmation non conventionnelle s’opposant à la «vieille garde», bien plus qu’un nom: il en porte et réalise peut-être la visée esthétique et sociale en s’opposant à certaines zones des pôles culturels par des méthodes de création telles que l’improvisation libre ou la dynamique collective. Mais au-delà de ce projet, c’est bien dans la lignée de Mercure et des événements musicaux de la SIMA que les actualistes ont puisé leur inspiration et construit leur champ identitaire.

Mots clés: musique actuelle, SIMA, Productions SuperMusique, société québécoise, identité.

Page article@21_3_06 générée par litk 0.600 le lundi 24 août 2020.
Conception et mise à jour: DIM.