» Vimeo
» Facebook
» Twitter
Soutenez Circuit!

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

Collection > Volume 16 Numéro 1 (2006) > À propos de Cinquante ans de modernité musicale: de Darmstadt à l’Ircam de Célestin Deliège >

La philosophie de la musique de Célestin Deliège

Hugues Dufourt

Résumé

Célestin Deliège élabore une histoire fondamentale de la musique occidentale qui rejette le partage en questions de détail propre à la musicologie positive. Pour l’auteur, la création musicale fonde la possibilité de son histoire. L’innovation musicale n’échappe pas aux impératifs de structure. Elle trouve des types de rationalité qui réussissent à fonder ce que, dans la formulation musicale, les précédents n’avaient pas réussi à intégrer. Le projet de Célestin Deliège est hégélien en ceci qu’il écarte, dans l’examen de la création, les facultés privilégiées de l’inspiration et considère que la tâche du musicologue est de démontrer rigoureusement l’œuvre dans sa nécessité historique et la singularité de sa démarche. Il n’y a pas, en musicologie, de problème réel qui ne soit aussi un problème épistémologique.

Cet article n’est pas disponible en ligne.

Pour acheter la revue incluant cet article, utilisez l’encadré de commande qui se trouve au haut de cette page.

Page article@16_1_3.3 générée par litk 0.600 le mercredi 27 avril 2022.
Conception et mise à jour: DIM.