Circuit - Musiques contemporaines
» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

Collection > Volume 16 Numéro 1 (2006) > À propos de Cinquante ans de modernité musicale: de Darmstadt à l’Ircam de Célestin Deliège >

L’exigence du vouloir chez Célestin Deliège
À propos du livre de C. Deliège, Cinquante ans de modernité musicale: de Darmstadt à l’Ircam

François Nicolas

Résumé

Cet article évalue la difficile consistance de l’ouvrage de Deliège en centrant son examen sur le thème du «vouloir exigeant». Un portrait en trois touches de Célestin Deliège montre que l’auteur de Cinquante ans de modernité musicale est un musicien tenant en haute estime une musicologie conçue comme intellectualité; distinguant le vouloir du musicologue de celui du compositeur, Deliège accorde une importance centrale au vouloir du compositeur, puisque selon lui, dans la musique contemporaine, les concepts précèdent et déterminent les styles ou idées musicales. L’article met cette thèse à l’épreuve en prenant l’exemple de Brian Ferneyhough, avant d’exposer l’idée que pour comprendre le rapport entre intention musicienne (vouloir du compositeur) et intension musicale (vouloir de l’œuvre elle-même), il faut plutôt aller de l’œuvre vers son créateur. En fait, si Deliège met autant l’accent sur le vouloir du compositeur, c’est peut-être parce que, plutôt que de viser les simples lecteurs amateurs, Cinquante ans de modernité musicale s’adresse avant tout aux compositeurs.

Cet article n’est pas disponible en ligne.

Pour acheter la revue incluant cet article, utilisez l’encadré de commande qui se trouve au haut de cette page.

Page article@16_1_3.1 générée par litk 0.600 le lundi 24 août 2020.
Conception et mise à jour: DIM.