Circuit - Musiques contemporaines
» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

Collection > Volume 16 Numéro 1 (2006) >

La satire et l’épître

Martin Kaltenecker

Résumé

En partant de ce que Hayden White nommait les «tropologies» du discours sur l’histoire, c’est-à-dire des structures narratives sous-jacentes, nous examinons dans cet article la figure du refus d’une histoire normative et conceptuelle. Récusant une conception philosophique de l’histoire, celle de Hegel, Ranke, Burckhardt ou Dilthey vont élaborer au XIXe siècle différents modèles nouveaux, toujours utilisés de nos jours, axés sur l’idée de la communauté, de la Lebenswelt, du contexte, et qui visent une saisie du particulier et non pas de lois générales. On donnera quelques exemples de ce type de conceptualisation dans la musicologie allemande du XIXe siècle, puis dans certaines présentations de la musique contemporaine, en faisant ressortir le passage entre des histoires «axiologiques» (qui développent des critères d’élimination forts, avec une tendance à resserrer le corpus) et des visions contextualistes, vers lesquelles incline l’idéologie sceptique et anti-philosophique de notre temps; les unes tiennent à une définition de ce qu’est une oeuvre d’art, alors que les autres tentent de la contourner.

Cet article n’est pas disponible en ligne.

Pour acheter la revue incluant cet article, utilisez l’encadré de commande qui se trouve au haut de cette page.

Page article@16_1_2 générée par litk 0.600 le jeudi 8 octobre 2020.
Conception et mise à jour: DIM.