» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

Collection > Volume 10 Numéro 2 (1999) > Chroniques >

Le festival Présences 99
Une fenêtre ouverte sur la nouvelle réalité musicale québécoise

Jean Boivin

Résumé

Le festival Présences 99 de Radio France, tenu à Paris du 29 janvier au 14 février, accordait une large place à la création musicale montréalaise. La programmation québécoise, qui privilégiait les compositeurs dans la quarantaine ou le début de la cinquantaine, se voulait représentative de la nouvelle réalité culturelle du Québec. Contrairement aux pionniers actifs dans les années cinquante et soixante, les compositeurs retenus sont détachés des avant-gardes européennes et se montrent ouverts aux influences les plus diverses. L’impact médiatique de cette présence québécoise à Paris a toutefois été assez réduit et peu de contacts réels ont pu être établis entre la délégation québécoise et les compositeurs français et européens. En réponse à une critique parue dans le journal Le Monde, certaines différences stylistiques entre les musiques composées en France et au Québec sont mises en lumière, notamment par le coordonnateur artistique du volet québécois, Denys Bouliane. Au cours d’une table ronde radiophonique, un groupe de compositeurs et de commentateurs québécois ont d’ailleurs cherché à définir la «nouvelle» identité musicale québécoise. En dépit de certaines critiques, l’événement reste positif dans son ensemble.

Cet article n’est pas disponible en ligne.

Pour acheter la revue incluant cet article, utilisez l’encadré de commande qui se trouve au haut de cette page.

Page article@10_2_c.1 générée par litk 0.600 le lundi 10 décembre 2018.
Conception et mise à jour: DIM.