» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

Collection > Volume 10 Numéro 1 (1999) >

Avant-propos

Jean Boivin

Lors du lancement du précédent numéro, “Carte blanche à Bouliane et Rea” (vol. IX, n° 2), Jean-Jacques Nattiez annonçait qu’il quittait le poste de rédacteur en chef de Circuit, après huit années à la barre de ce qui s’est imposé immédiatement comme une publication de haute tenue, où se mêlent de façon heureuse l’information rigoureuse, la chronique historique, le débat polémique, le témoignage, la critique lucide et la réflexion d’ordre esthétique. Important véhicule de la pensée des compositeurs du Québec (et parfois d’ailleurs) ainsi que des musicologues et des commentateurs passionnés par la création musicale contemporaine, Circuit s’est acquis au fil des ans une solide réputation de témoin de notre présent et de notre passé récent, tant en ce qui concerne les questions de fond qu’en ce qui touche les enjeux et difficultés liées à la création en musique.

C’est donc avec beaucoup de fierté et de reconnaissance, mais aussi avec un sentiment aigu de l’exigence de la tâche, que j’ai accepté l’invitation que m’a faite Jean-Jacques Nattiez de lui succéder au poste de rédacteur en chef et de préparer l’entrée de cette publication, qu’il a fondée en 1990, dans le nouveau millénaire, lequel promet de poser de sérieux défis à l’écrit tel qu’on le connaît.

La présente livraison, placée sous la responsabilité de Sophie Galaise, était déjà en préparation lorsque j’ai pris la relève à la fin de l’automne dernier. Elle s’inscrit donc en parfaite continuité avec les réalisations antérieures, tout en pointant vers le futur (les compositrices et compositeurs dont il sera ici question, quoique encore jeunes, sont déjà solidement implantés sur la scène musicale et font partie de ceux avec lesquels il faudra sûrement compter dans les années à venir).

Je tiens particulièrement à remercier pour leur soutien et leur confiance Isabelle Panneton, Rémi Lapointe, John Rea et Serge Provost, membres dévoués du comité de rédaction. Tout au long de la préparation de ce numéro, leur collaboration enthousiaste et nos discussions fécondes m’ont fait comprendre pourquoi c’est à regret que Jean-Jacques Nattiez se retirait. Sophie Galaise, qui participe à la vie et au succès de la revue depuis ses tout débuts, a généreusement veillé à ce que la transition s’effectue de façon souple et harmonieuse, en plus d’assurer pour la dernière fois la direction éditoriale de la revue et la patiente mise en forme du manuscrit.

En terminant, je tiens à souligner que nous accueillerons favorablement toute suggestion ou toute remarque des lectrices et des lecteurs fidèles de Circuit, notre but étant d’améliorer encore et toujours cette publication. Nous ne manquons d’ailleurs pas d’idées pour les prochaines livraisons. Certains changements sont à prévoir dans un futur rapproché mais le mandat premier de Circuit demeurera inchangé: témoigner sans faillir de la vitalité intellectuelle et artistique des différents acteurs de la création musicale québécoise.

Page article@10_1_1 générée par litk 0.600 le mardi 9 avril 2019.
Conception et mise à jour: DIM.