» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

Collection > Volume 7 Numéro 1 (1996) > Positions >

La musique contemporaine s’est embrouillée

Pierre Desjardins

Résumé

En réponse à Michel Gonneville, le philosophe reprend les arguments de sa première intervention sur la déshumanisation de la musique contemporaine et sa quête de l’originalité à tout prix. II insiste sur la spécificité du langage musical et la nécessité pour l’auditeur d’être en mesure de capter un message. II se désole de voir les jeunes compositeurs se vautrer dans l’ignorance. II considère que les grands noms du xxe siècle sont, non pas Boulez, mais Ravel, Stravinski, Prokofief ou Bartók et fait l’éloge des musiques populaires et rythmiques, rock ou jazz, dont il explique le succès par le respect des normes traditionnelles.

Cet article n’est pas disponible en ligne.

Pour acheter la revue incluant cet article, utilisez l’encadré de commande qui se trouve au haut de cette page.

Page article@07_1_3.14 générée par litk 0.600 le mardi 9 avril 2019.
Conception et mise à jour: DIM.