Les Presses de l’Université de Montréal
» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

La collection

Collection >

Volume 23 Numéro 3 (2013)

Géométries durables: Pour les 25 ans du Nouvel Ensemble Moderne

Les illustrations de ce numéro

Résumé

Ce numéro sera une exploration de genres ou de formations instrumentales qui persistent jusqu’à l’époque actuelle, malgré toutes les critiques qu’une certaine esthétique moderniste a pu diriger à leur encontre. Je dis bien genres ou formations, car il demeure en musique classique une ambiguïté, toutefois féconde, entre le genre au sens de la forme d’une œuvre et au sens de son instrumentation.

— Jonathan Goldman

[L’AUDITEUR AVERTI:] L’œuvre que vous découvrirez tout à l’heure, Machina ex musico, raconte un pan d’histoire tout en donnant un aperçu d’une théorie sur l’attirance/la répulsion — comme la course d’un piston au fil des ans — qui est exhibée dans les «concertos», avec ou sans cette appellation: géométries durables, contes d’amour, chroniques de transgression volontaire, tant affective que sonore. La pratique de l’autoréflexion transparaît dans mon œuvre.

— John Rea

On peut dire que c’est l’orchestre du XXe siècle. Quand j’ai eu envie de former cet ensemble, je l’ai calqué sur les modèles du London Sinfonietta et de l’Ensemble intercontemporain (Paris), nos illustres prédécesseurs. D’une part, la création n’avait pas vraiment sa place dans les grands orchestres, une place qu’elle aurait dû avoir. D’autre part, une formation plus réduite facilitait les choses. […] Avec 15 musiciens — cinq bois, trois cuivres, cinq cordes, piano et percussion, la formation du NEM —, on peut tout faire ou à peu près!

— Lorraine Vaillancourt

Sommaire

108 pages. ISSN 1183-1693. ISBN 9782760633612.

Page doc@collection.23_3 générée par litk 0.600 le lundi 9 janvier 2017.
Conception et mise à jour: DIM.