Les Presses de l’Université de Montréal
» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

Collection > Volume 24 Numéro 3 (2014) >

Fausto Romitelli en son temps

Martin Kaltenecker

Résumé

L’œuvre de Romitelli illustre un nouveau «régime» de la musique, où l’œuvre n’est plus conçue et présentée au premier chef comme organisation ou structure critique mais comme dispositif d’écoute. C’est de l’entrée dans une matière, d’un zoom, d’un éveil de résonances que sont tirées les structurations. Ce nouveau paradigme peut se décliner selon plusieurs axes, dont nous suivons les traces chez Romitelli: un désir de continuité (à travers une conception d’objets mélodiques par dépli et repli); l’importance de la fusion sonore (intégration du son électronique dans l’instrumental); un souci d’une écoute à la fois incarnée (la guitare électrique fonctionne comme signal, comme «accroche», au sens des théoriciens de la musique populaire) et efficace (le processus doit être intelligible, la forme se découpant en pans et sections).

Mots clés: accroche, écoute, mélodie, Fausto Romitelli, son.

Page article@24_3_02 générée par litk 0.600 le mercredi 23 août 2017.
Conception et mise à jour: DIM.