» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

Collection > Volume 24 Numéro 1 (2014) > Cahier d’analyse >

Denis Gougeon
Entre affect et narrativité

François-Hugues Leclair

Résumé

La perspective privilégiée dans ce cahier d’analyse cherche à faire ressortir l’importance de ces deux dimensions (affect et narrativité) dans le travail du compositeur Denis Gougeon. Pour ce faire, un territoire particulier de sa création sera ciblé, soit ses œuvres tissant des passerelles entre des musiques d’origines historiquement et/ou géographiquement éloignées. C’est sur l’œuvre Toy (Music Box), composée en 2009-2010 pour deux flûtes de bambou (dizis) et orchestre symphonique — qui a gagné le premier prix du Concours international de composition de Shanghai (2010) — que portera la majeure partie de cette analyse. En guise d’introduction à cette approche, trois autres pièces seront brièvement commentées: Voix-Vénus (1990), pour soprano (ou ténor) et piano, sur un texte de Goethe; Un fleuve, une île, une ville (1991-1992), pour orchestre symphonique; Chants du cœur (2011-2012), pour violon et piano.

Mots clés: affect, analyse, Denis Gougeon, Toy (Music Box), narrativité.

Page article@24_1_06.1 générée par litk 0.600 le lundi 13 novembre 2017.
Conception et mise à jour: DIM.