Les Presses de l’Université de Montréal
» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

Collection > Volume 21 Numéro 1 (2011) > Enquête >

Réflexions
Sur l’art et ma musique

Simon Martin

Résumé

Reprenant plusieurs notions clés d’esthétique contemporaine, l’article propose une vision désacralisée de l’art — duquel est évacuée toute trace de transcendance et de métaphysique — tout en réaffirmant son lien obligatoire avec la pensée critique et philosophique. Précisément, sur le plan formel, l’art peut être considéré comme un processus immanent en ce qu’il se transforme par un tel retour critique, caractérisé par des remises en question successives de sa propre existence. D’un point de vue global, l’art apparaît comme une conséquence immanente contingente de nécessités humaines, c’est-à-dire une activité quelconque, parmi d’autres, qui pourrait ne pas exister et qui répond, néanmoins, à des besoins inhérents au fait d’être humain. L’auteur, lui-même compositeur, expose quelques éléments de sa propre réponse artistique découlant de cette vision.

Mots clés: art, immanence, humain, nature, philosophie.

Page article@21_1_06.3 générée par litk 0.600 le mercredi 23 août 2017.
Conception et mise à jour: DIM.