Les Presses de l’Université de Montréal
» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

Collection > Volume 18 Numéro 2 (2008) >

Se souvenir et oublier
Le quatuor à cordes Lizkor VeLishkoach, d’après Schubert

Dániel Péter Biró

Résumé

Lizkor VeLishkoach est une pièce qui est conçue pour être au même programme que le Quatuor en sol majeur D887 de Franz Schubert. Lizkor VeLishkoach (qui signifie «Se souvenir et oublier» en hébreu) trouve tout son sens dans la racine des mots qui forment son titre. La racine de «lizkor» est «zekher», qui singnifie à la fois «mémoire» et «impression». Le verbe «lishkoakh» contient le mot «koakh», qui singifie «pouvoir». Dans cet article, l’auteur explore des aspects du temps, de la mémoire et du lieu auquels se rattache son quatuor, des aspects qui sont «imprimés» dans sa propre mémoire subjective, mais aussi dans une plus vaste mémoire collective. Analysant sa propre perception du quatuor de Schubert, il vérifie à quel point sa forme et son matériau sont réappropriés dans son œuvre à lui. Retraçant les rappels au quatuor de Schubert, il spécule sur ses propres souvenirs et oublis dans le contexte de la forme choisie.

Page article@18_2_04 générée par litk 0.600 le mercredi 23 août 2017.
Conception et mise à jour: DIM.