» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

Collection > Volume 18 Numéro 2 (2008) >

La musique pop incestueuse
Une introduction à la transphonographie

Serge Lacasse

Résumé

Les pratiques de l’emprunt, de la transformation, de l’adaptation, du remixage, de la citation, du pastiche, de la parodie ou de la reprise sont très répandues en musique populaire. Sans vouloir rendre compte de ces pratiques de façon exhaustive, l’article propose de les aborder sous l’angle de la transphonographie: dérivé du modèle littéraire de la transtextualité proposé par Gérard Genette (1982). Le concept de transphonographie permet d’organiser ces pratiques en six grandes catégories qui décrivent les types de relations qui peuvent s’établir entre des enregistrements musicaux: l’archiphonographie (relations génériques), l’hyperphonographie (relations de transformation), l’interphonographie (relations de coprésence), la polyphonographie (compilations de phonogrammes), la paraphonographie (fonctions de médiation) et la métaphonographie (relations critiques). Cette façon d’analyser le phénomène devrait permettre, entre autres, de mieux saisir le potentiel esthétique et expressif de ces multiples pratiques caractéristiques du genre.

Page article@18_2_02 générée par litk 0.600 le lundi 13 novembre 2017.
Conception et mise à jour: DIM.