» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Gratuit!)

Collection > Volume 18 Numéro 1 (2008) > Comprendre les processus compositionnels >

Fleurs recyclées
Sur les traces de relations souterraines dans l’Officium breve in memoriam Andreæ Szervánszky opus 28 pour quatuor à cordes de György Kurtág

Friedemann Sallis

Résumé

Cet article explore une face cachée de l’œuvre publiée de György Kurtág. Le «motif de la fleur», d’abord apparu dans Bornemisza Péter mondásai [Dits de Péter Bornemisza], opus 7 (1963-68), a proliféré dans une part significative des composition de Kurtág. L’impact de ce type de relation motivique est mis en lumière à travers l’Officium breve in memoriam Andreæ Szervánszky, opus 28 (1988-89), pour quatuor à cordes. La recherche présentée ici est le fruit de la connaissance profonde qu’a l’auteur des documents de travail du compositeur, conservés dans la Collection György Kurtág de la Fondation Paul Sacher.

Cet article n’est pas disponible en ligne.

Pour acheter la revue incluant cet article, utilisez l’encadré de commande qui se trouve au haut de cette page.

Page article@18_1_3.1 générée par litk 0.600 le lundi 13 novembre 2017.
Conception et mise à jour: DIM.